Les Irradiées

-titre provisoire-

En cours de création
 

DSCF1970.jpg

©Pierre Cazaux-Ribère

Les Irradiées sont privées de liberté pour avoir gêné l’ordre établi. En raison de leurs positions, de leurs choix, de leurs actes, elles sont considérées comme de dangereuses fauteuses de trouble. Bonnes à enfermer ! Les voilà-donc en prison depuis une éternité et ce spectacle vous invite à les visiter dans leur cellule. Entrez.

Vous vous trouvez dans une cavité froide, brute, uniquement habitée de ces trois corps. Ici, le temps passe lentement alors pour tenter l’accélération les trois personnages parlent, chantent, dansent, partagent ce qui leur reste de vivant. Les langues se délient, les corps s’agitent et peu à peu vous commencez à les reconnaître. Vous entendez ? « Je suis Antigone, celle qui a enterré son frère contre la loi. Je suis Jocaste, celle qui aime de l’amour d’une femme son fils. Je suis Médée, celle qui a tué ses enfants. » Suffocant sous le poids gluant de leur histoire, elles viennent compter les points, distribuer les baffes et les baisers. Leur rencontre jouissive devient collision et fait des étincelles.

Mais ce n’est pas tout. Un autre personnage est là, en marge de la cellule, planqué dans sa cabine encombrée de machines électroniques. C’est le fidèle allié qui soutient leurs plans d’évasion. Avec son langage de code et de musique, il pose sur leurs lèvres des chants et des silences et convoque avec elles l’histoire par morceaux.

Tous·tes les quatre viennent résonner. Revendiquons le trouble : c’est une invitation à faire du lien. Tisser des échos entre hier et demain, réveiller l’imaginaire collectif pour conspirer ensemble, scène et salle, à l’émergence nouvelle de ces figures séculaires.

Création collective

Avec

Margot Cazaux-Ribère

Alice Gabrielle

Vincent Jouffroy

Juliette Salmon